Retournez à l'aperçu

La parole aux enseignants: enseigner avec l'iPad

Dorien
3 septembre 2019
Par Dorien
Leen Slangen
Aujourd’hui, accompagné d’une bonne approche pédagogique, l’iPad devient une vraie valeur ajoutée dans les écoles. On parle alors d’un enseignement non plus frontal mais d’un enseignement encadré. De cette façon, les enseignants guident les élèves dans leurs découvertes, dans le développement de leur réflexion ainsi que dans la collecte des informations. 
Comment cela fonctionne sur le terrain ? Comment les enseignants aujourd’hui, travaillent autrement ? Rencontre avec Leen Slangen, professeur en 4e année du GO! Het Laerhof Merksem!

« L'enthousiasme et la motivation des élèves vous donnent plus de sens en tant qu’enseignant. »

Comment l’iPad a-t-il atterri dans votre classe ? Etait-ce facile dès le début ou vous avez suivi des formations ? L’Ecole vous a-t-elle guidée dans digitalisation ?

L’intégration de l’iPad a été facile, de part mon intérêt mais aussi de celui des enfants. De plus, en rejoignant l’équipe informatique il y a deux ans, j’ai eu la chance de suivre plusieurs formations continues. J’ai par exemple eu l’occasion de visiter des écoles, d’assister à des réunions,... Dans notre école, le soutien du coordinateur IT est un atout majeur. Nous visualisons et testons ensemble les nouveaux cours et applications. Cela me permet de travailler en toute indépendance en tant qu’enseignant.

En quoi l’utilisation de l’iPad a-t-elle changé votre façon d’enseigner ?

L’iPad présente de nombreux avantages. C’est d’abord un outil supplémentaire qui manque souvent dans une classe. Les élèves peuvent suivre leur propre parcours et certaines applications vous permettent de les guider et de les suivre avec précision. L’iPad vous permet de soutenir des travaux individuels ou en groupe. De plus, il permet des améliorations significatives, car des applications donnent un retour immédiat à l’enfant. L’enthousiasme actuel des élèves est aussi notre meilleur force. Enfin, n’oublions pas l’impact écologique, la digitalisation des cours permettant de réduire drastiquement le gaspillage de papier.

Selon vous, quel est finalement le plus gros avantage de cette utilisation d’outils pédagogiques technologique dans l’enseignement ?

La facilité et la rapidité d’utilisation. En quelques clics, le leçon de vos élèves peut démarrer. Bien sûr, il est important que l’infrastructure de l’école le permette, sans cela cette digitalisation ne serait pas réaliste.

Et pour les élèves ?

Lorsque le élèves entendent: « sortez vous iPad ! », je vois des visages heureux. Leur enthousiasme et leur motivation vous donnent plus de sens en tant qu’enseignant. Ce sont des outils de leur monde, de leur génération et leur intégration à l’école se fait rapidement. Ce qui est très important pour nous cependant, c’est de pouvoir limiter le nombre d’heures par jour passé devant un écran. Il ne faut pas oublier que le manipulation d’objets concrets reste primordiale et ne doit pas disparaître de nos programmes.

« En travaillant de manière interactive avec votre classe, vous enseignez de manière moins frontale, ce qui a un effet très stimulant. »

Nous savons qu’entre la préparation des cours, les corrections et les réunions, les enseignants rencontrent déjà une charge de travail importante. L’arrivée des ces nouveaux outils a-t-elle un impact conséquent sur vos journées et de quelle manière ?

Nous n’avons pas plus ou moins de travail, disons que nous fonctionnons différemment. Vous devez bien entendu continuer à préparer vos cours. Votre approche personnelle de l’enseignement ne peut être remplacée par un iPad. Cependant, il peut vous faire gagner du temps de corrections par exemple, mais en tant qu’en qu’enseignant, c’est vous qui devez garder le contrôle, c’est simplement une façon différente de procéder. En travaillant de manière interactive avec votre classe, vous enseignez de manière moins frontale, ce qui a un effet très stimulant.

Pour quelles raisons selon vous certaines écoles n’ont pas encore sauté le pas de la digitalisation ?

Le coût de la digitalisation est le facteur principal. Pour que ce soit optimal, cela demande un investissement conséquent, tant au niveau de l’infrastructure de l’école que de la formation des enseignants. C’est nouveau pour tout le monde, cela demande du temps et de l’énergie.

Comment les élèves, eux, vivent cette numérisation de leurs cours ? Sont-ils plus distraits ?

La concentration demandée pendant ces cours est souvent très importante et il est primordial que l’enseignant garde le contrôle. Par exemple, si la classe commence à se dissiper, vous pouvez, à l’aide d’applications, obtenir un écran noir sur l’iPad afin de récupérer vous-mêmes leur attention. Vous pouvez aussi projeter au tableau ce qu’est en train de faire l’un des élèves afin de le partager avec ses camarades. L’important est d’enseigner aux enfants comment utiliser leur iPad dans le but d’obtenir leurs objectifs d’apprentissage.

« L’implication de vos collègues et du responsable IT sont déterminants. »

Il doit également il y avoir des inconvénients de cette digitalisation, comme la nécessité de mises à jours, des batteries qui faiblissent,... ?

Un bon système de charge est aussi important que d’avoir un réseau Wi-Fi puissant. Sans cela, votre cours risque d’être compliqué. L’implication de vos collègues et du responsable IT sont déterminants.
« Le succès dépend toujours d’une préparation minutieuse. Sans cela, l’échec est un fait. » Confucius.

Quels sont vos applications pédagogiques préférées ?

Je suis un grand fan des applications qui permettent d’atteindre plusieurs objectifs, parce que c’est notre raison d’être à nous, enseignants. Les applications enrichissent mes leçons de musique, de langues, de mathématiques ou encore sociales. Bloxels est une application dans laquelle les enfants conçoivent leur propre jeu. Sur base d’objets concrets, ils peuvent l’importer dans l’iPad. Ils apprennent à résoudre des problèmes lorsque quelque chose coince dans le jeu. Ils font preuve de créativité en créant leurs propres personnages, leurs propres histoires. De plus, l’application permet la coopération. Vous retrouvez un peu le même principe et le même enthousiasme chez les enfants avec une application comme Pupper Pals. Dans un autre registre, l’application code.org apprend aux enfants à coder de façon informatique et donc à se former à des compétences fortement demandées aujourd’hui.

Avez-vous des conseils pour les enseignants qui viennent de se mettre à la digitalisation ?

Le plus important est de prendre sont temps, de ne pas se précipiter et de faire une sélection des outils que vous souhaitez essayer. Vouloir aller trop vite, avec trop, c’est se tromper. L’évaluation et la correction le cas échéant, revêtent d’une importance capitale. Il ne faut pas hésiter à se former et s’inspirer des autres. Un tel changement demande l’implication de toute une équipe.

Comment va votre école ?

Vous ne savez pas comment ni par où démarrer la digitalisation de vos classes ? Vous avez lancé vos premiers projets et vous souhaitez les faire grandir ? Grâce au Switch EduScan, nous étudions les meilleurs solutions pour votre école.

Découvrez le Switch EduScan
Dorien
3 septembre 2019
Par Dorien